Close

Trois pays africains testent le tout premier vaccin contre le paludisme

Le Malawi, le Ghana et le Kenya abriteront les premiers tests à grande échelle du vaccin antipaludique RTS,S

Nous célébrions hier encore la nouvelle année et voilà que déjà l’été arrive à grand pas. S’il vous arrive de rêver éveillé, en attendant impatiemment vos prochaines vacances au pays, peut-être est-ce le moment de rajouter sur votre To-do list le traitement antipaludique préventif à suivre avant votre départ ?

Avec leur cohorte de symptômes (fièvre, fatigue, …), les crises de paludisme peuvent assurément transformer des vacances idylliques en cauchemar.

 

Mais pour les populations des régions touchées, le combat contre la maladie ne dure pas que quelques jours par an, mais constitue une préoccupation de tous les instants.

Susu fait aujourd’hui le point sur cette maladie infectieuse, parmi les plus meurtrières au monde, et s’arrête sur la lueur d’espoir qui illumine cette année la journée mondiale du paludisme.

 

En dépit des investissements consentis pour lutter contre ce fléau mondial (3,1 milliards US$ en 2017), le nombre de cas n’a pas significativement diminué entre 2015 et 2017 selon l’OMS. Une situation renforcée par la résistance des moustiques aux insecticides et la résistance des populations à certains médicaments anti paludiques.

 

Plus que jamais, la prévention est au coeur de la stratégie de lutte contre la maladie, comme en témoigne cette infographie parue à l’occasion de la journée de mondiale du paludisme en 2017.

Comme pour d’autres maladies infectieuses, prévention rimera désormais avec vaccination


" Nous avons constaté des gains énormes grâce aux moustiquaires et à d’autres mesures de lutte contre le paludisme au cours des 15 dernières années, mais les progrès ont stagné et même reculé dans certaines régions. Nous avons besoin de nouvelles solutions pour relancer la riposte contre le paludisme, et ce vaccin nous donne un outil prometteur pour y parvenir "

- Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS -

Alors même que l’on a récemment atteint le million de cas au Venezuela, trois pays africains : le Malawi, le Ghana et le Kenya se préparent aux premiers tests à grande échelle du tout premier vaccin antipaludique : le vaccin RTS,S, également appelé Moskirix.

Après des essais cliniques, le vaccin fruit d’une collaboration entre la société GSK et l’ONG PATH devrait servir à immuniser environs 360.000 enfants par an dans ces pays.

 

Les tests lancés au Malawi le 23 avril 2019 se dérouleront en Mai au Ghana, puis au Kenya. Au Ghana notamment, le programme de vaccination gratuite ciblera entre 120 et 150 enfants, et la phase pilote de 2 à 3 ans précédera son déploiement à l’échelle nationale. le succès de cette initiative nécessitera l’implication des parents et la formation des professionnels de santé locaux.

 

Sur le chemin à parcourir dans la lutte contre le paludisme, les tests du vaccin RTS,S marquent certes une étape clé, mais vous pouvez vous aussi faire une différence : en rappelant à vos proches aux pays les gestes préventifs, ou encore mieux, en leur offrant la meilleure qualité de soins disponibles.

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Découvrez aussi…

Comment dit-on chez vous ?

Comment dit-on chez vous ? Dans plusieurs pays d’Afrique francophone la langue de Molière se parle de façon… différente. Non, ce n’est pas une question

Voir plus >

Me contacter