Close

Présents pour vos proches en Côte d’Ivoire

Chère famille Susu, voici déjà quelques semaines que nous avons fait nos premiers pas dans la capitale africaine du cacao, et c’est un plaisir de pouvoir partager chaque étape avec vous.
Bien que la Côte d’Ivoire détienne à elle toute seule 41 % de part de marché mondial du cacao, le chocolat
, peu consommé localement, n’est pas sur le banc des accusés responsables de l’augmentation des cas d’obésité, de diabète et d’hypertension artérielle dans le pays.

 

Vous l’aurez compris, le choix de cette destination comme première étape de notre épopée Africaine est loin d’être anodin et fait écho aux besoins des populations ivoiriennes en matière de soins de santé.

 

Comment se porte le secteur de l’assurance en Côte d’Ivoire ?

Vous le savez déjà, c’est la croisade de Susu : nos pays manquent cruellement de services d’assurance santé accessibles et fiables. En dépit de la croissance régulière observée ces dernières années et de sa première place dans la Conférence interafricaine des assurances (avec 27 % de parts de marché en 2017), la Côte d’Ivoire possède un taux de pénétration de l’assurance inférieur à la moyenne africaine. En cause, des offres inadaptées touchant uniquement entre 3 et 5 % de la population et les délais de règlements considérables ⏱️ observés en cas de sinistres.

 

De quels maux souffre le système de santé ivoirien ?

1. Une épidémie de maladies non transmissibles

 

Tout comme certains de vos proches en France ou pays, des milliers d’Ivoiriens souffrent de diabète ou d’hypertension, deux maladies chroniques touchant respectivement 6,2 et 39 % de la population selon une enquête nationale datant de 2017.

 

2. Le manque de moyens matériels, humains et d’infrastructures adaptées

 

En dépit de sa volonté de prioriser l’accès aux soins, la qualité des services et infrastructures de santé, le gouvernement ivoirien a du chemin à parcourir pour répondre à ces besoins.

Ceux d’entre vous qui ont eu l’occasion de se faire soigner sur place savent que la situation dans certains établissements de soins ivoiriens demeure préoccupante : comme le souligne un article du journal Jeune Afrique datant de juillet 2017, le manque de ressources se traduit par un taux de mortalité élevé (ex : 20 % de décès recensés aux urgences du CHU de Cocody).

 

En 2014, les dépenses totales consacrées à la santé représentaient 5,7 % du PIB ivoirien, avec 187$ alloués aux dépenses de santé par habitant.
Selon l’observatoire de la santé mondiale, la densité de professionnels qualifiés dans le pays en 2016 était de 6,2 par tranche de 10.000 personnes, tandis que la moyenne se situe à 12.8 pour la région Afrique.

 

Conclusion ? Soyez parmi les premiers à profiter de notre offre Susu Prime

C’est donc pleinement conscients de ces défis que nous abordons ce nouveau départ, quelques semaines après notre victoire au challenge Sanofi à Vivatech 2019.

 

Susu fait ainsi ses débuts en dévoilant premièrement l’offre Susu prime, spécialement adaptée pour la prise en charge de vos proches atteints du diabète et de l’hypertension artérielle. Retrouvez la sérénité sachant que ceux-ci bénéficient des meilleurs soins disponibles, notamment d’un suivi régulier réalisé au travers de consultations d’infirmiers qualifiés à domicile, ainsi que des consultations de médecins spécialistes et généralistes accompagnées de bilans de santé réguliers.

Susu Prime

Profitez d'une offre promotionnelle permettant à ceux d’entre vous qui remplissent les conditions préalables de faire bénéficier à leurs proches Abidjanais de Susu Prime
à tarif réduit pour 6 mois renouvelables.

 

Renseignez dès à présent le formulaire de pré-inscription et découvrez ici les autres possibilités offertes par Susu pour prendre soin de la santé de vos proches restés au pays.

Vous n’êtes pas Ivoirien et vous souhaitez également bénéficier de Susu pour vos proches restés au pays ? Pré-enregistrez-vous via le formulaire ci-joint et nous vous contacterons quand Susu sera disponible dans le pays de résidence de vos proches.

À très bientôt ! surtout n’oubliez pas de souscrire à notre Newsletter pour être tenus au courant de notre actualité !

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Découvrez aussi…

Comment dit-on chez vous ?

Comment dit-on chez vous ? Dans plusieurs pays d’Afrique francophone la langue de Molière se parle de façon… différente. Non, ce n’est pas une question

Voir plus >

Me contacter